Nikita Kroutchev, l’homme de main des purges

Nikita Kroutchev (1894-1971) fut l’un des plus proches complices de Staline lors des grandes purges de 1936-1938. Successeur de Kirov (probablement assassiné par ordre de Staline) à la direction du parti en 1934 il approuva avec un enthousiasme bruyant la Grande Terreur déclarant : « Tout ceux qui se réjouissent des succès de notre pays, des victoires de ,notre parti mené par le grand Staline, ne trouveront qu’un seul mot pour les mercenaires,  ,les chiens fascistes du gang zinovievo-trotskyste. Ce mot est exécution. »

Co-responsable avec Kaganovitch ,dont il était le protégé, de la construction du métro de Moscou qui tua à la tâche des milliers de travailleurs moscovites, il reçu le prestigieux « ordre de Lénine » pour son œuvre sinistre.

Lors de la Grande Terreur il fit exécuter 35 des 38 cadre de l’organisation moscovite du Parti (1936-1938) la plupart des amis ou des proches de la veille. Dans la suite du génocide ukrainien auquel il participa, il fit arrêter 41 305 koulaks de Moscou dont plus de 8000 furent mise à mort.

Durant la seconde guerre mondiale il s’illustra dans les territoires occupés à la suite du pacte germano-soviétique en forçant leurs votes en faveur du rattachement des Ukrainiens de Pologne  à l’Union soviétique.

Commissaire politique sur plusieurs fronts et notamment à Stalingrad, son rôle dans la défense de cette ville fut pourtant quasi-nulle.

Après la mort de Staline, dont il avait été un fidèle parmi les fidèles il trouva un subterfuge pour préserver le système en rejetant sur la personnalité de Staline l’entière responsabilité des vingt millions de morts de la répression communiste. Cela permis de retarder la faillite de l’URSS d’un quart de siècle. Il fut renversé par Brejnev en 1964.

Lazare Kaganovitch, bourreau de l’Ukraine

(1893-1991)  Lazare Kaganovitch fut l'un des membres éminents de l'entourage de Staline jusqu'à la mort de ce dernier en 1953.  Lors de la politique de "dékoulakisation" qui dans la pratique expropriait la petite et moyenne propriété paysanne, il fut l'artisan avec Kroutchev et Molotov de la mise en place de l'extermination par la faim" en Ukraine.  De par la réquisition du moindre épi de blé, de la moindre bête, aux paysans libres il s'ensuivit une famine qui fit 7 millions de morts ukrainiens entre 1932 et 1933. Kaganovitch mourut dans son lit à l'âge de 97 ans.
(1893-1991) Lazare Kaganovitch fut l’un des membres éminents de l’entourage de Staline jusqu’à la mort de ce dernier en 1953. Lors de la politique de « dékoulakisation » qui dans la pratique expropriait la petite et moyenne propriété paysanne, il fut l’artisan avec Kroutchev et Molotov de la mise en place de l’extermination par la faim » en Ukraine. De par la réquisition du moindre épi de blé, de la moindre bête, aux paysans libres il s’ensuivit une famine qui fit 7 millions de morts ukrainiens entre 1932 et 1933. Kaganovitch mourut dans son lit à l’âge de 97 ans.